Actualités

Evénements

Vernissage de l’exposition temporaire

Comme prévu, le vernissage de la nouvelle exposition temporaire, au Dolium, sur la xylographie a eu lieu le vendredi 3 juin.

Malgré les orages annoncés une quarantaine de personnes se sont déplacées pour découvrir ce que cachait le titre, très évocateur, de cette exposition : «Promenons-nous dans les bois ».

Après avoir écouté quelques explications, par Anne Ganéchine, sur l’origine et l’histoire des objets exposés (bois d’impression, tissus et papiers imprimés, livres etc.) nos invités ont pu découvrir et s’émerveiller devant la richesse et l’esthétique de sa collection présentée de façon remarquable sur les galeries du Dolium.

Les commentaires, plus élogieux les uns que les autres, confirment que nous ne nous sommes pas trompés en choisissant une thématique originale qui devrait faire parler d’elle bien au-delà de notre territoire !

Si vous n’êtes pas convaincu n’hésitez pas à venir faire un petit tour dans les bois. C’est au Dolium à Montpezat dans le Gers.

A voir absolument
Evénements

Le Bataclown au Dolium

Le 26 mars Véronique, Claude et Olivier ont accueilli au Dolium l’association Bataclown de Lombez spécialisée dans la formation professionnelle de clown-théâtre, clown intervenant social, clown en milieu de soins et à la formation d’animateurs d’ateliers.

Nous avons reçu Jean-Bernard Bonange accompagné de quelques collaborateurs et de quatorze stagiaires venus de toute la France pour se perfectionner dans l’art de la clownerie.

Il s’agissait pour eux de se retrouver dans un lieu inconnu, en l’occurrence le Dolium. Dans un premier temps ils ont suivi la visite du musée, écouté attentivement les commentaires d’Olivier, bien observé les objets contenus dans les vitrines afin de saisir l’atmosphère du lieu et de pouvoir rebondir sur les explications pour jouer sur les mots et animer le moment en nous faisant sourire, rire, voire nous émouvoir.

La seconde partie, nous nous sommes réunis sur « chaises d’entretien » pour évoquer l’histoire du centre d’exposition, de l’association, de son fonctionnement, ses projets  et autres questions concernant la vie du CERAMES. Au cours de cet entretien, les clowns nous ont arrosés de quelques impros ne manquant pas d’humour !

Ce fut un moment riche d’échanges, de bonne humeur et de création insolite.

Nous les remercions d’avoir choisi notre centre d’exposition pour parfaire leur art et partager avec nous ce moment unique et savoureux.

Véronique Cabrol

Evénements, Information

Accueil d’un stagiaire de 3ème au CERAMES.

Depuis 2003 le stage en entreprise est obligatoire pour les collégiens de 3ème. Cette année, du 14 au 18 février, nous avons accueilli Valentin du collège François de Belleforest[1] de Samatan, qui, passionné par l’histoire locale et, plus largement, par l’archéologie, a souhaité faire son stage au sein du CERAMES. Son objectif étant de mieux appréhender les métiers de l’archéologie nous avons essayé de répondre à ses attentes.

Le premier jour a été consacré à la visite des locaux et celle du centre d’exposition puis à l’explication sur l’organisation du CERAMES et de ses activités, très proches de celles pratiquées par les archéologues professionnels

A ce sujet un article sur le site de l’INRAP[2] , dont voici un extrait, nous éclaire sur ce métier (voir : https://www.inrap.fr/metiers-et-competences-9844)

“L’archéologue observe, enregistre et capitalise

La profession intègre des archéologues dont le savoir-faire s’applique à la prospection, la mise au jour et l’observation. Dans cette catégorie viennent les métiers de détection, d’évaluation des sites, de mise au jour et d’examen systématisé des vestiges. En complément, l’enregistrement des observations requiert d’autres compétences : dessin, photographie, acquisition et gestion de séries documentaires en systèmes d’information, etc. Ici prennent donc place tous les métiers propres aux fouilles qui caractérisent la profession…”

Dans cette définition il est question de prospection, d’observation, d’examen des vestiges (pour nous ce sera l’étude du matériel collecté) et d’enregistrement qui nécessitent des compétences de dessinateur et photographe, en dehors de la mise à jour, c’est-à-dire de fouilles, ces activités correspondent à celles du CERAMES.

Pour illustrer cela nous avons organisé une sortie sur la commune de Montpezat afin d’initier Valentin à la prospection. Après avoir collecté quelques fragments de céramiques sur un site connu nous les avons lavés, étudiés, interprétés et classés.

En marge de cette activité Valentin a appris à relever, à l’aide d’un conformateur et d’un pied à coulisse, des fragments de bords de céramiques et à les dessiner sur papier pour les reproduire en DAO[3] avec le logiciel de dessin Illustrator utilisé par les archéologues.

Il a aussi effectué un relevé des lapidaires que nous avions découvert sous la croix en même temps que les statues et enfin réalisé quelques collages de fragments de poteries.

Ayant accès à notre bibliothèque Valentin a pu consulter quelques ouvrages en accord avec ses centres d’intérêts sur l’artisanat dans l’antiquité et au Moyen-âge ainsi que des publications sur l’histoire locale, son sujet favori.

Enfin, le dernier jour, grâce à la gentillesse de Marie-Thérèse Caille[4] qui a bien voulu nous ouvrir les portes de la sacristie,  nous nous sommes rendus, avec Christian Millet, à la cathédrale de Lombez  pour une séance de photos sur les statues de La mise au tombeau découverte en 2020 à laquelle a assisté Valentin. Ces photos seront utilisées par Catherine Gaich[5] pour une présentation auprès de la commission des monuments historiques dans le courant du mois de mars.

Séance photo

Nous espérons que ces moments partagés permettront à Valentin de choisir une orientation pour la suite de ses études. Les métiers autour de l’archéologie sont des métiers-passions et les débouchés ne sont pas toujours évidents. C’est pourquoi nous lui avons conseillé de beaucoup travailler, de participer à des chantiers de fouilles, de consulter des publications de professionnels ou d’universitaires, de consulter des sites comme celui de l’INRAP et enfin de rester curieux et passionné.

Valentin a toutes les qualités pour s’épanouir dans cette voie. Le CERAMES lui souhaite bonne route et reste à sa disposition pour l’aider à atteindre son objectif.

Olivier Cabrol 


[1] François de Belleforest, né en 1530 à Samatan et mort le 1er janvier 1583 à Paris, est un écrivain français. (Voir sa biographie sur Wikipédia)

[2] Institut national de recherches archéologiques préventives

[3] Dessin assisté par ordinateur

[4] Adjointe au maire de Lombez pour la culture.

[5] Conservatrice des MH (monuments historiques) – DRAC Occitanie

Evénements

Les enfants au Dolium

Dans le cadre du partenariat entre  le Cerames et la Maison des écritures de Lombez, le Dolium a ouvert ses portes vendredi 19 novembre aux élèves de l’école de Montpezat et  leur enseignante Julie Guétard pour une première visite afin de faire connaissance avec le lieu. Les enfants ont pu admirer toute la richesse du matériel archéologique exposé au musée ainsi que l’importante collection de céramiques gasconnes.

Pour accompagner et soutenir les projets artistiques en plein air dans la Communauté des communes du Savès,  la Maison des écritures a invité deux artistes : Marine Rivoal, illustratrice et graveuse lyonnaise et Coline Vergez, costumière, scénographe et plasticienne.

Lundi 22 novembre, les élèves de l’école de Montpezat sont revenus au Dolium mais cette fois accompagnés par Marine Rivoal. Une séance de dessins d’objets et de motifs était au programme pour être exploité en classe par la suite.

Marine Rivoal

Ce travail a été complété par des ateliers d’argilo gravure animés par Marine  Rivoal, Maya Soulas et Clémentine Aubert, le mercredi 24 novembre hors du cadre scolaire.

Une yourte avait été dressée dans la salle des fêtes de Montpezat et les enfants avec leurs parents ont pu laisser libre cours à leur création. Les parents étaient également invités à visiter le Dolium.

Evénements

Evènement à Montpezat

Le 19 juin 2021, à 14heures, Le Dolium a ouvert ses portes. Un évènement pour le village de Montpezat, un évènement pour le Savès, un évènement pour les adhérents du CERAMES et un rêve accompli pour Olivier Cabrol,  propriétaire des lieux et initiateur de ce magnifique projet.

Mme M. Cabrol avec le maire de Montpezat Guy Larée et son épouse.

  L’exposition temporaire concernant Paul Mesplé a été marquée par la présence des petits enfants du peintre : Michelle Brousset et son cousin Michel Galaup.  

Dès le lundi 21 juin, le Dolium a eu le plaisir d’accueillir sa première visite scolaire. Grâce à la générosité de Guy Larée, ce sont les élèves de l’école de Montpezat accompagnés de leur enseignante Caroline Sentous et de Nicole Lamouroux qui ont découvert le Centre d’expositions. L’accueil était assuré dans le respect des règles sanitaires, par Véronique et Olivier Cabrol,  Annick Laval et Maguy Millet en présence de Guy Larée, Maire de Montpezat. Les enfants et leurs accompagnatrices ont reçu une attestation symbolique de leur visite.

La notoriété du Dolium grandissant, nous ne doutons pas que de nombreux visiteurs curieux des richesses archéologiques du Savès, franchiront le seuil de ce magnifique bâtiment dans les mois à venir.

Evénements

19 JUIN OUVERTURE ! ! !

Le Dolium vous accueille depuis le 19 juin de 14h à 18h sauf les lundi et mardi.

Venez vite nous voir et admirer les expositions permanentes sur l’archéologie savésienne et les céramiques gasconnes.

Découvrez Paul Mesplé à travers une exposition inédite de ses œuvres picturales, poétiques et ses découvertes archéologiques. (jusqu’au 31 octobre)

La salle d’exposition archéologique
L’exposition temporaire
Notre Dolium

Vœux de la nouvelle année

Vœux du président du CERAMES pour 2022

Chères amies et chers amis

Cette année 2021 a été marquée par l’ouverture, le 19 juin, de notre centre d’expositions “Le Dolium”[1]. Malgré l’absence regrettable d’une inauguration qui aurait permis de mieux nous faire connaitre, notamment auprès des professionnels de l’archéologie et des élus, nous avons enregistré plus de 600 entrées entre juin et fin octobre.

C’est pourquoi je tiens à remercier tous ceux qui ont participé sans relâche à la réussite de cette belle entreprise. Je pense à tous les bénévoles qui se sont impliqués dans la construction, ceux qui m’ont aidé à l’enregistrement et présentation des objets dans les vitrines mais aussi à la réalisation des cartels et des posters, sans oublier la formidable équipe qui a préparé la très belle exposition Paul Mesplé et celles et ceux qui se sont porté-s-es volontaires pour assurer les permanences du Dolium.

Dans le cadre des prestations proposées par le CERAMES nous avons mis en place une équipe destinée aux animations et aux ateliers pour les scolaires et le grand public. En 2021 nous avons accueilli les écoles de Montpezat et Laymont et nous espérons qu’en 2022 d’autres écoles du territoire et au-delà puissent bénéficier de ces activités.

Concernant l’archéologie, le point d’orgue de cette année a été marqué par la découverte extraordinaire d’un ensemble de fragments de statues en pierre polychrome du XVe siècle[2]  devant le centre d’exposition. Cet ensemble devrait être restauré durant l’année et trouvera très certainement une place de choix dans notre musée.

Malgré la charge liée à l’ouverture du centre d’expositions et les contraintes dues à la pandémie du Covid  nous avons pris le temps de faire quelques prospections qui nous ont permis de découvrir un site protohistorique inédit sur la commune de Lombez.

Depuis la création du CERAMES chaque année nous a apporté son lot de satisfactions tant au niveau de l’archéologie que celui des rencontres, grâce, depuis cette année, à l’ouverture du Dolium.

J’espère que cette nouvelle année  nous embarquera dans de nouvelles aventures réjouissantes et enrichissantes auxquelles vous pourrez vous associer !

Je vous souhaite une belle et heureuse année 2022 en espérant vous retrouver très vite !

Bien amicalement

Olivier Cabrol


[1] Photos ci-dessous

[2] Photos ci-dessous et article de presse dans la rubrique Médias : On parle de nous

Information

Des nouvelles ! !

22 Mars 2021            

  Pas de nouvelles, bonnes nouvelles, dit-on souvent, mais par ces temps un peu particuliers il est plus que nécessaire de garder le contact !

Depuis le mois de janvier nous n’avons pas beaucoup communiqué, pourtant beaucoup d’événements ont eu lieu autour de nos activités et de notre projet de centre d’expositions. En voici un florilège..

1– En janvier nous avons repris contact avec Monsieur Alain Gateau, maire de Monblanc, pour récupérer un linteau en marbre sur lequel est gravé un chrisme. Cette pierre avait été déposée dans les caves de la mairie après la démolition de la chapelle située alors à l’emplacement du cimetière actuel. Connaissant notre projet Alain Gateau nous a proposé de le mettre en dépôt au CERAMES pour l’exposer dans le musée.

Cet élément, une fois nettoyé, aura toute sa place dans notre centre d’exposition. Nous remercions Alain Gateau qui, sensible à son patrimoine, a compris tout l’intérêt de le mettre en valeur.

Christian et Alain en plein travail

2– Alain Costes, Christian Millet et Olivier Cabrol se sont retrouvés une nouvelle fois à Montpezat pour travailler sur le catalogue d’exposition et sur la muséographie de l’espace archéo. Les choses avancent mais nous ne dévoilerons pas notre travail afin de préserver un effet de surprise lorsque vous pousserez les portes du centre d’expositions !

Merci à Mathieu Torres pour la réalisation de dessins sur Illustrator qui illustreront le catalogue.

3-Par l’intermédiaire de l’office du tourisme, qui a commandé une édition sur le Savès gersois, nous avons été contactés par “Le Petit Futé” pour la réalisation d’un article sur notre projet de centre d’expositions, accompagné d’un portrait de celui qui l’a initié (dont j’ai perdu le nom !..). Ce fascicule devrait voir le jour fin mai début juin.

4-Pour les besoins du “Petit Fûté” il a fallu donner un nom à notre centre d’expositions. Après consultation du CA et sur proposition de 5 dénominations la majorité a voté pour “LE DOLIUM ”. Pourquoi ce nom ? Le dolium était utilisé dans l’antiquité pour le transport et le stockage de denrées. Il s’agit d’une grande jarre en terre cuite d’un diamètre pouvant aller jusqu’à 1,80m. Enterré, il était utilisé comme silo dans certaines habitations[1] d’où l’idée d’appeler LE DOLIUM notre bâtiment car c’était à l’origine un silo. D’autre part sa forme classique rappelle celle de pots, de plus petite taille, tels qu’on peut en trouver à toutes les époques comme certains pots de fleurs rencontrés dans les jardineries aujourd’hui ou pot de stockage de denrée utilisé jusqu’au siècle dernier. C’est donc une façon d’illustrer la collection de céramiques gasconnes que nous présentons dans la première salle du musée. Enfin, son nom utilisé dans l’antiquité, évoque le secteur dédié à l’archéologie dont la majorité des pièces remonte à la période gallo-romaine.

Avec Christian Millet nous travaillons sur le logo qui deviendra l’emblème de notre centre d’expositions.

5-Nous avons reçu l’accord sur le changement de destination du bâtiment. De garage il passe en établissement recevant du public (ERP) de catégorie 5. Ce qui signifie qu’à l’ouverture il devra être en conformité avec les normes correspondant à cette catégorie. C’est le cas pour l’aménagement intérieur sur lequel nous avons déjà œuvré. Dimensions des accès (portes, escaliers) ; banque d’accueil et sanitaires aux normes handicapés, signalétique et alarme pour évacuation, moyen de lutte contre les incendies etc. L’accord définitif avant ouverture doit être donné par le maire.

[1] Christian Olive, Daniela Ugolini. Les silos d’ensérune. Nouvelles propositions pour d’anciennes découvertes. Revue archéologique. 2017

6-Dans le cadre du suivi des projets des lauréats du premier BPG (budget participatif gersois)  , nous avons eu la visite de Madame Christelle Sauvestre (Directrice Adjointe – Direction des Dynamiques Associatives Culturelles et Participation Citoyenne du CD32) et de Monsieur Hervé Bianne (Direction Stratégie et Participation Citoyenne – Service Evaluation Coordination et Suivi du BPG)  accompagné par leur photographe. Le but de leur venue était de faire le point sur

Hervé Bianne et Christelle Sauvestre

l’avancement du projet et surtout de faire un petit reportage pour alimenter une nouvelle rubrique sur le site du département « Que sont-ils devenus ? ». La mise en ligne sera effective au mois de mai, avant l’ouverture du centre.

Ayant vu l’état du bâtiment il y a plus d’un an et demi ils ont été très agréablement surpris devant la transformation et la mise en valeur du lieu.

A l’issue de cette rencontre et compte tenu des élections départementales reprogrammées au mois de juin ils nous ont proposé de faire l’inauguration au mois de septembre. Ce qui n’empêchera pas l’ouverture du centre au mois de juin comme nous l’avons annoncé si les conditions sanitaires le permettent.

7– Le 10 mars avec Daniel Suel nous nous sommes rendus à Saint-Soulan où nous avions rendez-vous avec Jean Vidal artiste plasticien, ami de Gui Boyer, artiste peintre, décédé en 2013. Après sa disparition sa famille a proposé à Jean Vidal de racheter la maison dans laquelle se trouvaient son atelier et un espace d’expositions à la disposition d’autres artistes. Ils ont accepté et habitent maintenant Montiége (nom donné au lieu par Gui Boyer) avec son épouse aussi artiste. Gui Boyer avait une fascination pour la préhistoire, que l’on retrouve parfois dans ces œuvres. Il a souvent prospecté avec Louis Lardos sur les terrasses de Garonne du côté de Saint-Clar-de-Rivière (31) où il a recueilli des centaines d’artefacts du paléolithique. Comme tout passionné il possédait beaucoup d’ouvrages sur la préhistoire. C’est pourquoi Jean Vidal nous a contacté (je tiens une nouvelle fois à remercier la famille Lardos sans qui ce contact n’aurait pas eu lieu).

Oeuvres de Gui Boyer et Jean Vidal

Nous avons récupéré une cinquantaine de livres et revues que nous mettrons à disposition des adhérents dans notre bibliothèque.

En ce qui concerne les objets récoltés à St-Clar Gui Boyer les avaient mis en scène dans le jardin de Montiège et en avait fait une œuvre à part entière. Ils ont été déposés au sol formant un dôme d’1,20 mètre environ de diamètre composé essentiellement de bifaces. Ses objets sortis de leur contexte présentent malgré tout un intérêt archéologique et nécessiteraient d’être inventoriés.

 En attendant cette possibilité Jean Vidal a choisi de respecter l’œuvre de Gui Boyer mais nous a aimablement proposé de prendre quelques pièces constituant le dôme.

La Halle de Montpezat

8– Le 17 mars Guy Larrée, maire de Montpezat, recevait la sous-préfète, Madame Edwige Darracq, pour présenter le projet de rénovation de la halle et d’aménagement des espaces allant de la mairie jusqu’au musée en passant par le parvis de l’église. Dans le cadre de cette démarche, sur la demande de M. Larrée, nous avons ouvert les portes de notre centre d’expositions à Mme Darracq qui a été très impressionnée par le travail réalisé et la mise en valeur du bâtiment. Elle a évoqué la possibilité d’obtenir des aides en montant un dossier avec la mairie (mais pas pour cette année). A suivre..

9-En ce qui concerne la préparation de notre première exposition temporaire sur Paul Mesplé les choses avancent bien. Grâce à l’équipe de bénévoles, Véronique C, Véronique VDB.,

Véro C. Véro VDB. Catherine et Maguy M.

Marie-Thérèse P. et Maguy M., qui se retrouvent régulièrement pour mettre au point tous les détails, nous serons prêts pour l’ouverture en juin. 

J’en profite pour remercier une nouvelle fois Michèle Brousset, petite fille de P. Mesplé, pour sa gentillesse, son aide précieuse et sans qui cette exposition n’aurait pas était possible. Merci aussi à Catherine qui nous a fait bénéficier de son savoir-faire sur l’encadrement et qui a assisté avec pédagogie notre équipe de volontaires.

10-Activités archéologiques :

Malgré tout le travail que nous impose l’ouverture du musée en juin nous avons effectué quelques prospections. Nous nous sommes rendus sur des labours autour des communes de Sauvimont, Montégut-Savès, Garravet et Puylausic. Aucun nouveau site n’est à signaler.

Le rapport de prospections pour 2020 a été envoyé au SRA  (service régional d’archéologie) il devrait être suivi d’une nouvelle autorisation pour cette année.

A bientôt Olivier Cabrol
Information

Le deuxième confinement

En cette fin d’année difficile pour tout le monde, ce nouveau confinement nous empêche d’avancer dans les travaux du centre, mais le CERAMES ne manque pas de ressources. Des membres de l’association ont entrepris de fabriquer le catalogue de l’exposition qui sera visible à Montpézat bientôt. Nous le souhaitons en tous les cas… Tout le monde travaille d’arrache-caligae :

Après avoir opéré aux récolement et prises de photos de tous les objets à exposer ( voir article : récolement du matériel dans la rubrique muséographie nov. 2019) nous nous sommes répartis les tâches. Pierre C. rédige la partie Préhistoire, Olivier se charge de l’Antiquité, Alain du Moyen Âge et de la partie ethnologie. Pierre S. s’occupe de la reconstitution de certaines poteries, Mathieu apporte ses compétences en DAO* de matériel et Christian s’occupe de la mise en page du document.

Nous espérons que ce catalogue sera prêt pour l’inauguration du centre. Les délais d’impression devraient être tenus. Pour vous faire patienter voici une planche exemple. Je suis certain que vous allez vous précipiter pour l’acheter lors de sa parution !

CM

*Dessin assisté par ordinateur

Retour Actualités