Médias : On parle de nous !

19 juillet 2022

Gers : à Montpézat, le Dolium inauguré en grande pompe après 3 ans de travail

·         Au moment de l’inauguration officielle du Dolium.  J.-J.P.

MuséesHistoire – ArchéologieMontpézat

Publié le 18/07/2022 à 07:31 , mis à jour à 07:31

l’essentiel Le musée archéologique, où le Dolium, a été officiellement inauguré en la présence du préfet du Gers et de son initiateur : Olivier Cabrol.

Au cœur du village de Montpézat, le Dolium, un espace de plus de 200m² qui a été inauguré en présence de Xavier Brunetière, préfet du Gers, et de nombreuses personnalités départementales et du Savès. Le maire, Guy Larée, après avoir fait l’historique de son village, a chaleureusement remercié Olivier Cabrol, président de l’association CERAMES (Centre d’Expositions et de Recherches Archéologiques de Montpézat En Savès) pour son initiative. « Ce musée est incontestablement un atout pour Montpézat, vous avez réalisé un travail remarquable et les objets découverts, exposés, démontrent la richesse de notre territoire du Savès », a souligné Guy Larée.

Plus de 600 entrées en 2021

Il faut dire que depuis 2017, devant la quantité et la qualité des objets collectés, l’ouverture d’un lieu dédié au public a germé dans l’esprit d’Olivier Cabrol, qui a mis à disposition un bâtiment, qui était un ancien silo, devenant ainsi un musée archéologique : le Dolium. Avec plus de 600 entrées en 2021, le Dolium est lancé à la grande satisfaction de son initiateur. « Je souhaite remercier en premier lieu le Département qui, grâce au lancement du premier budget participatif gersois, dont nous avons été lauréats, nous a permis de financer nos splendides vitrines et nos outils informatiques. Un immense merci également aux bénévoles qui, sans relâche, m’ont aidé pendant 3 ans à restaurer et aménager ce lieu. »

« Par la qualité de son accueil, l’énergie de ses habitants, la richesse de son patrimoine fraîchement rénové : halle, église, moulin à vent de Gensac et maintenant un musée, Montpézat devient le village du Savès qu’il faut absolument visiter », a précisé Olivier Cabrol, qui n’a par ailleurs pas manqué de remercier avec beaucoup d’émotions dans la voix, son épouse Véronique, « qui a cru en mon projet et m’a accompagné jusqu’au bout ».

Correspondant

Article Inauguration

Discours du Président du CERAMES

03 juin 2022

Montpezat : la xylographie, un art qui émerveille.

·         Anne Ganéchine et Olivier Cabrol devant le portrait de Sixtine. M.A.

ExpositionsMontpézat

Publié le 27/06/2022 à 05:10

Quelle belle histoire raconte une grande partie de l’espace du Dolium dédié à la xylographie.

Le président du CERAMES, Olivier Cabrol, raconte : « En retrouvant un bois (un tampon sculpté pour impression, NDLR) que m’avait donné Sixtine Ganéchine, une amie de ma mère, l’idée m’est venue de faire une exposition autour de l’impression sur papiers et tissus ». Il a conservé des souvenirs précis du travail des deux femmes dans les années 70. Quand il reprend contact avec Anne, fille de Sixtine, le projet prend corps. Anne possède un bel héritage de bois. Un savoir-faire datant du Moyen Âge qui s’est perpétué sur des générations de femmes : Valentine, Sixtine et Anne.

Outre l’exposition qui est magique, un livret est né dans lequel Anne relate une belle aventure, de février 1880 à nos jours. On y découvre les techniques anciennes, le minutieux et incroyable travail de femmes, véritables artistes. Une si belle façon de leur rendre hommage en partageant avec le visiteur les créations nées de leurs mains : tissus, reliures, papiers…

Il y a notamment Valentine Demassieux, veuve de guerre en 1916, qui devient graveuse sur bois. Elle est contemporaine du peintre Raoul Dufy qui s’initie alors à la gravure et du couturier Paul Poiret pour qui elle réalise des impressions sur tissu qui innovent dans le domaine. Sixtine, sa nièce, la mère d’Anne, apprend le métier auprès de Valentine, puis monte son propre atelier à Paris. Elle se consacre aux papiers peints imprimés. Son travail soigneux et ses différentes techniques étendent sa renommée jusqu’en Amérique. Son amie Suzanne Cabrol (mère d’Olivier), la rejoint et, juste pour le plaisir plus que pour le commerce, elles retrouvent des motifs d’antan. Quant à Anne, au carrefour de ces générations, elle est la gardienne de la mémoire de cet art particulier.

Au final, jusqu’en octobre, on peut découvrir dans cette exposition de prestigieuses reliques.

Infos pratiques

Le Dolium est ouvert de 14h à 18h de juin à octobre. Fermeture le lundi et le mardi. Entrée : 4 euros (gratuit pour les moins de13 ans). Contact : 06 23 64 22 65. Mail : cerames.32@associationarcheologiquecerames.

Lien article complet

Détails exposition

10 février 2022

« Grandir dehors », la Maison des écritures de Lombez sur le terrain

La MdE s’est impliquée dans ce projet avec quatre intervenantes.MdE.

Publié le 05/02/2022 à 13:21

En octobre 2020, la communauté de communes du Savès lançait le projet « Grandir dehors » à l’attention de 8 écoles du territoire.

Sollicitée pour animer le projet de la communauté de communes du Savès « Grandir dehors », la Maison des écritures a mis en place différentes actions. Margot, jeune femme en service civique à la MdE, nous présente les actions qui se sont déjà déroulées et celles à venir : « Il s’agit d’activités d’apprentissages en extérieur, sur les temps scolaires et périscolaires, conduites par des artistes choisis par la MdE. Cela contribue à reconnecter les enfants à leur environnement naturel proche.

Sont concernés les écoliers de maternelle et d’élémentaire, selon les écoles.

S’épanouir, apprendre en développant l’imaginaire

L’enjeu : comprendre et voir comment la nature peut servir à l’enfant d’outil pédagogique et lui permettre de s’épanouir pleinement. Et cela, en impliquant les habitants des villages. Nous nous sommes attachés à mettre en lien des artistes et des écoles, et nous aidons au montage financier avec divers organismes : SOFIA, SAIF, DRAC, CAF…, avec la CCS et les écoles. »

Les activités de la MdE ont commencé en septembre dernier avec le RPI Laymont-Montpezat, concernant des enfants de maternelles aux CE 2 pour Laymont et de CM 1-CM 2 pour Montpezat. Ces activités se déroulent sur trois demi-journées en extérieur pour chaque classe : « Nous travaillons en lien avec la nature, les habitants, le musée Dolium… pour développer l’imaginaire des enfants, notamment sur les animaux. Ils ont réalisé des carnets de croquis qui seront utilisés par la plasticienne Coline Vergez en mai prochain. Elle va créer une sculpture destinée à l’espace public de chacune des deux communes, en témoignage du travail des écoliers, de l’ALAE et de l’implication des acteurs locaux. »

Un des temps forts de ce projet a été une sortie nocturne avec 30 personnes et la réalisation de croquis de nuit à Laymont.

BON à SAVOIR

En octobre 2020, la communauté de communes du Savès (CCS), soutenue par divers partenaires, lançait le projet « Grandir dehors » à l’attention de 8 écoles du territoire. La Maison des écritures s’est impliquée dans ce projet avec quatre intervenantes : Coline Vergez, scénographe plasticienne, et 3 illustratrices jeunesse : Martine Rivoal, Gaya Wisniewski et Luna Virardi. 

Contact : 4, rue Notre-Dame, 32220 Lombez, tél. 05 62 60 30 47 ; site Internet : https://www.maison-ecritures.fr/

Page Facebook : https://www.facebook.com/MaisonDesEcrituresLombez/

24 août 2021

Gers. Des statues du XVe siècle mises au jour après des travaux menés à Montpézat

  • Des fragments d'une "Mise au tombeau" mis au jour à Montpézat.Des fragments d’une « Mise au tombeau » mis au jour à Montpézat. DDM – J.-J.P.

PatrimoineHistoire – ArchéologieMontpézat

Publié le 24/08/2021 à 20:03

Des travaux menés à l’entrée du village de 245 habitants, situé dans le Savès, ont permis de mettre au jour, fortuitement, des fragments d’une probable « Mise au tombeau » datant de la fin du Moyen Âge.

Hasard ou coïncidence, les discussions vont bon train dans le petit village de Montpézat. Alors que des bénévoles s’activaient avec le maire, Guy Larée, à déplacer la croix en fer forgée (signée Piéro Bertin) installée devant le Dolium, musée archéologique, en vue des prochains travaux d’aménagement de l’entrée du village, la surprise fut grande de découvrir sous son socle (à un mètre de profondeur), plusieurs fragments de statues en pierre polychrome. 

Aussitôt, l’engin de chantier laissa sa place aux pelles et truelles pour dégager avec délicatesse les vestiges laissant apparaître 10 fragments en pierre. « En fait, c’est une pierre d’un rouge particulier qui a attiré mon attention » précise Olivier Cabrol, président du Centre d’expositions et de recherches archéologiques de Montpézat en Savès. « Cela m’a rappelé le rouge que j’avais vu sur les statues de Lombez.

Comble de l’histoire, la découverte s’est faite devant le petit musée archéologique « Le Dolium ».Comble de l’histoire, la découverte s’est faite devant le petit musée archéologique « Le Dolium ». DDM – J.-J.P.

Les pièces découvertes dateraient du XVe siècle ». Pour le maire Guy Larée, ces statues auraient été trouvées dans l’ancienne église : « Elles auraient été mises là, au moment où l’église de Montpézat a été rénovée en 1841. Alors pour quelle raison ? Peut-être par superstition ou volonté de les protéger ». 

Face à cette découverte, Olivier Cabrol et Guy Larée ont alerté Valérie Salle (service régional d’archéologie, responsable du Gers), Christophe Balagna (docteur en art et archéologie) et Marie-Thérèse Caille. Pour Christophe Balagna, ces statues représenteraient une « Mise au tombeau » de Jésus-Christ.

Une minutieuse restauration va débuter

« Il a retrouvé une main qui tient le bout du linceul avec un pied du Christ, ensuite Christophe Balagna a vu deux mains jointes coupées (certainement la Vierge), une personne qui a les bras croisés sur la poitrine. Tous ces éléments et ces fragments confirment une mise au tombeau » précise Olivier Cabrol. Cette découverte inattendue, plutôt exceptionnelle, va demander une longue et minutieuse restauration par des professionnels afin de faire apparaître les moindres détails.

Pour l’heure, ces statues ont été déposées en lieu sûr, elles deviendront certainement les vedettes du Dolium qu’elles pourront être exposées…
 

J.-P. P.

31 juillet 2021

Samatan. Le guide « Petit futé du Savès » inauguré

  • Hervé Lefebvre : "Aucune commune n’a été écartée".Hervé Lefebvre : « Aucune commune n’a été écartée ». Photo DDM, J.-J.P.

Publié le 31/07/2021 à 05:11 , mis à jour à 05:16

C’est au cinéma de Samatan qu’a eu lieu la présentation officielle du « Petit futé du Savès », édition 2021. Pour cet événement, Hervé Lefebvre, président de l’Epic de l’office de tourisme du Savès avait convié les membres du comité de direction ainsi que les personnalités présentes dans le guide. « Le lancement de ce guide nous a semblé indispensable pour faire connaître notre territoire aux touristes, à la population locale ainsi qu’aux nouveaux arrivants. Lors de son élaboration, nous avons découvert l’incroyable richesse du Savès Gersois, son histoire, sa culture, ses monuments et ses personnalités », souligne Hervé Lefebvre. Ces ambassadeurs du Savès, « Ces gens d’ici », que l’on retrouve dans « Le Petit futé », mettent en valeur le plaisir et le bonheur qu’ils ont de partager avec le lecteur la passion commune qu’ils ont de vivre sur ce territoire. Au fil des pages, on retrouve les portraits de Mathilde de Castelbajac, Pierre-Brice Saint-Martin, Anne-Marie Londres, Jean Bertin, Lilian Riquet, Alexandre Mouton, Matthis Lebel, Carole Daignan, Mélanie Desplas, Maya Soulas, Jean-Patrick Magnoac, Olivier Andrieu, Michaël Ehmann, Jack de Lozzo, Mathieu Mansas, Isabelle et Thierry Bassetto, Stéphane Lecoeur, Roland Dejoux, Corinne Lacomme, et Olivier Cabrol. Ces femmes et ces hommes vivent, travaillent au plus près de leur passion dans le Savès Gersois. Hervé Lefebvre a profité de cette occasion pour remercier chaleureusement l’ensemble des maires qui ont apporté leur contribution à cet ouvrage ainsi que le comité de rédaction, l’équipe de l’office de tourisme, avec une mention spéciale à Marie-Thérèse Caille (pour l’histoire) et Didier Vilatte (la faune, la flore et la nature) qui ont œuvré en un temps record pour que « Le Petit futé du Savès Gersois », publié à 5 000 exemplaires, sorte rapidement. Ce dernier est disponible à l’office de tourisme de Lombez et Samatan, mais aussi à la librairie Buissonnière au prix très raisonnable de 4,95 €.

Mais oui ! Le petit futé 2021 consacré au Savès gersois parle du CERAMES et du Dolium. (pages 23, 112 et 117) !

parution Juin 2021

22 Juin2021

Sur le site de la communauté de communes du Savès. Pour la première visite d’une école au Dolium… L’école de Montpezat bien sûr ! Et en présence de Monsieur le Maire : Guy Larrée.

Première visite scolaire au Dolium

19 Juin 2021

Un article de La Dépêche du midi la veille de l’ouverture du Dolium.

https://www.ladepeche.fr/2021/06/18/gers-un-musee-archeologique-riche-de-3000-objets-ouvre-dans-un-petit-village-du-gers-9615266.php

Avril 2021

Sur le site du Conseil départemental du Gers, un article qui retrace l’histoire de notre projet à travers le Budget participatif gersois.

https://budgetparticipatif.gers.fr/dialog/budget-participatif-les-projets/proposal/182-creation-dun-lieu-dexposition-archeologique

Octobre 2019

ID CITY FOURNIT DES PLATEFORMES NUMÉRIQUES PERSONNALISABLES PERMETTANT AUX COLLECTIVITÉS, INSTITUTIONS ET ENTREPRISES D’IMPLIQUER L’ENSEMBLE DES PARTIES PRENANTES DANS LES PRISES DE DÉCISIONS.

ID CITY a participé à la mise en place du budget participatif gersois

https://www.id-city.fr/2019/10/07/un-musee-archeologique-a-montpezat/

Octobre 2018

Article de La Dépêche du Midi. Le CERAMES participe au forum des associations de Samatan

https://www.ladepeche.fr/article/2018/10/21/2892512-un-centre-d-expositions-archeologiques-en-projet.html